Et si...

Et si j’étais plus jeune, et si j’étais plus grande, et si j’étais plus féminine, et si j’avais plus de rêves et si j’arretais de taper sur la même note ? Juste composée avec ma vie et ce que je suis. My life tout simplement.

Pourquoi pas...

"-Tu va bien ?" " -Oui ! " Combien d'entre-nous n'ont pas déjà eu affaire à cette question ? Combien ont répondu par oui quand ce n'était pas le cas ? Les gens ne veulent pas de deprime dans leurs vie seulement des sourires et ce grain de folies qui leurs feront oublier tout leurs problèmes. Comme si l'être humain pouvait être heureux ad vitam eternam. Si un tel humain existait, je ne demande qu'à connaître son secret. On m'a dit un jour que tout n'était qu'une question de choix, alors j'ai appliqué ce principe et en effet sa rend certaines situations plus facile à vivre mais (...)

Le temps d'une pause...

J'ai appris hier soir que P allait nous quitté. Je crois qu'il a fait le bon choix. Que j'aimerai faire la même chose et prendre de la distance avec mon environnement. Pourquoi n'y a t'il pas un bouton pause ? Juste le temps d'un souffle, prendre conscience de ce qui est important pour nous. Tout va tellement vite, beaucoup trop vite pour que mon esprit est le temps d'assimiler quoi que ce soit. J'en ai la tête qui tourne. Je vais continué d'avancer à mon rythme même si cela ne plaît guère de toute façon je suis incapable d'être autre chose que ce que je suis, ni de qui je suis.... (...)

Longue nuit...

Je n'ai pas pu fermé l'œil de la nuit. L' entendre faire des allers-retours jusqu'au toilette pour vomir alors qu'elle n'a pas grand chose dans l'estomac m'a angoissée. Je sais que les jours à venir vont être éprouvant pour elle autant que pour moi mais je vais devoir être forte. Je veux qu'elle sache qu'elle peux compter sur moi même si elle n'aime pas se montrer aussi faibles. Elle a peur de perdre sa dignité trop fier pour dire qu'elle souffre. Je suis sûr que le futur lui fait peur, mais eux aussi sont terrifiés. Alors on évite le sujet qui n'existe pas encore et qui malgré (...)

La maladie...

La maladie c'est un truc qu'on évite, une idée qui consume, un instruments de torture. La maladie c'est un destin qui change et une certitude qu'un jour tout prendra fin ! C'est comme ça on n'y peux rien. (...)

Que dois-je faire ?

Cette semaine je n'ai fait que pensée à lui. Il a envahi mon esprit et je ne sais pas vraiment comment m'en défaire. D'ailleurs en ai-je vraiment envie ? Pour me libérer un peu de sont emprise j'ai donc décidé de m'occuper au maximum comme à mon habitude. C'est ce que je fais de mieux. Remplacer des émotions que je ne contrôle pas par des actions que je contrôle parfaitement. Je sais que ce n'est pas très saint mais au moins je suis performante dans mon taf. Pour en revenir à R, appelons le comme ça. Il vis pas très loin de chez moi. Depuis que j'ai emménagé dans une de ces (...)

Oppressant...

Tout le monde à des rêves auquel il ou elle aspire. Qu'ils soit petits ou grands. Impossible ou non. Ce sont des rêves précieux qui font avancer. Alors qu'arrive t'il quand on en as pas ? Vous allez sûrement rire mais le seul rêve que j'ai inscrit sur mon journal intime papier ou du moins ce qui aurait dû l'être il y a des années n'est que cette simple inscription: * Mon plus grand Rêve* "Être absorber par le néant" C'est pas très rose comme rêves j'en convient. Et je vous arrête tout de suite je n'ai rien de la fille dépressif, suicidaire qui ne sais pas choyé les petits (...)

Lundi de Pâques

Journée du poisson d'avril et des bonnes blagues inutiles. C'est la journée des chocolats et des crises de foies. J'adore cette journée ! Mon lit est mon meilleur allié, mes chocos comme amis pour la journée. C'est la journée du "Je flemardise jusqu'à me saouler". Je voulais pas dit? J'adore cette journée ! Ma journée d'hier ayant été très mouvementée, (les réunions de familles chez nous sont toujours épuisantes) j'en profite aujourd'hui pour récupérer un peu. Bonne pâques à toutes et à tous ! (...)

Premier écrits

Je trouve ça un peu étrange d'écrire dans un journal intime pas si intime que ça. D'ailleurs je n'ai jamais réussi à en tenir un plus d'une semaine. Mes parents surtout ma mère fouiner trop pour que je prenne le risque d'écrire quoi que ce soit. Aujourd'hui, à bientôt 29 ans, je ressens ce besoin d'écrire. Peut-être qu'ils seront sans intérêts pour vous, mais il m'aideront sûrement à faire le point sur ma vie. Pour le moment, je me présente à vous en espérant perdurée le plus longtemps possible ici. Je m'appelle Beka et je suis une curieuse un peu gauche. J'aime la vie (...)