Et si...

Que dois-je faire ?

Cette semaine je n’ai fait que pensée à lui. Il a envahi mon esprit et je ne sais pas vraiment comment m’en défaire. D’ailleurs en ai-je vraiment envie ? Pour me libérer un peu de sont emprise j’ai donc décidé de m’occuper au maximum comme à mon habitude. C’est ce que je fais de mieux. Remplacer des émotions que je ne contrôle pas par des actions que je contrôle parfaitement. Je sais que ce n’est pas très saint mais au moins je suis performante dans mon taf.

Pour en revenir à R, appelons le comme ça. Il vis pas très loin de chez moi. Depuis que j’ai emménagé dans une de ces petites villes de campagnes où tout le monde ce connaît et dont le nom imprononçable vous oblige à vérifier trois milles fois l’orthographe avant de l’écrire, je ne sais pourquoi il m’attire. Surtout qu’il n’est pas du tout mon genre. Tout du moins sont mode de vie. Le gentille campagnard que tout le monde apprécie toujours près à aider sont prochain et surtout très sociable. Tout le contraire de moi. Je suis à peu près sûr qu’il aime jardiner. Alors que pour ma part, je suis une vrai calamité ambulante autant avec les plantes qu’avec mes semblables.
Mais c’est plus fort que moi, je l’ai dans la peau. Le problème c’est que nous ne nous côtoyons jamais, n’avons aucun amis en communs et les seule fois où je l’aperçoit, c’est quand il travail. Autant dire que nos échanges sont limités.

Pourtant, j’ai vraiment envie d’apprendre à le connaître mais je ne sais pas trop comment créer l’opportunité de lui parler.
Je me vois mal le déranger pendant sont travail devant tout ces collègues et lui dire un trucs dans le genre :

"Et salut ! Désolé de te déranger en plein travail mais tu me plaît ! Ça te dirai qu’on fasse un peu plus connaissance devant un café ? "
(Quoi qu’ici, ils sont plus du genre apéro quel que soit l’heure)
Je ne suis pas contre l’idée de faire le premier pas et cela même si je me prend un mur (on est au 21ème siècle et ce prendre un mur c’est pas la mort) mais j’aimerai quand même le faire d’une manière plus naturelle et surtout trouvé comment créer des occasions pour le faire. Enfin, voilà j’ai l’impression d’être retourné à l’adolescence à fantasmé sur une célébrité inaccessible (même si je n’ai jamais vraiment fait ce genre de chose). Je me sent un peu bête et surtout frustrée de ne pas pouvoir passer à autres choses et rester coincé dans tout ce délire qui ne mènera sûrement à rien. Si quelqu’un a eût le courage de me lire jusqu’au bout (merci à vous) et que peut-être il ou elle a un conseil à donner je suis preneuse. Et si vous me dite "abandonne!" Je veux bien mais comment ? Sinon vous, que feriez vous à ma place ?

Je vous souhaite une bonne journée ! Profitez bien du soleil !