Et si... https://milly.journalintime.com/ Et si j'étais plus jeune, et si j'étais plus grande, et si j'étais plus féminine, et si j'avais plus de rêves et si j'arretais de taper sur la même note ? Juste composée avec ma vie et ce que je suis. My life tout simplement. fr 2022-05-06T12:10:00+02:00 https://milly.journalintime.com/06-mai-2022 06 mai 2022 Depuis mon dernier écrit, je n'ai trouvée aucun bouton "Reset", mais autre chose de bien plus salutaire. Le déni. J'excelle dans cette art. Surtout quand mon état psychologique devient un champ de bataille où les armes de la partie adversaire ont plus de portées que la défense mis en place. L'avantage, le répis provisoire en attendant d'y être prête. Espérons seulement que cela arrive avant de le revoir. Dans le cas contraire, je n'ose imaginer ma réaction (sûrement pas à mon avantage d'ailleurs)...l'idée même me dérange. Aujourd'hui, la journée est ensoleillé et je suis Depuis mon dernier écrit, je n’ai trouvée aucun bouton "Reset", mais autre chose de bien plus salutaire. Le déni. J’excelle dans cette art. Surtout quand mon état psychologique devient un champ de bataille où les armes de la partie adversaire ont plus de portées que la défense mis en place. L’avantage, le répis provisoire en attendant d’y être prête. Espérons seulement que cela arrive avant de le revoir. Dans le cas contraire, je n’ose imaginer ma réaction (sûrement pas à mon avantage d’ailleurs)...l’idée même me dérange.

Aujourd’hui, la journée est ensoleillé et je suis heureuse de ce simple fait.
Il y a quelques années, j’ai failli mourir, le retour à la vie "normal" été très éprouvant physiquement et mentalement. Le seul truc auquel je me suis raccrochée pendant ses longues journées mi-reactive /mi-zombifié, était l’idée que je sorte à l’extérieur. Juste, observer le vent agitant les feuilles des grands arbres, sentir le soleil chauffait ma peau, apprécier les sons et les odeurs qui accompagne l’été en campagne.
Au final, je réalise qu’à cette époque je me suis battue pour cette raison et qu’à présent je ne peux même plus en profiter...La vie n’est jamais juste.

Je reste optimiste. Je peux l’apprécier, même de loin.

]]>
2022-05-06T12:10:00+02:00
https://milly.journalintime.com/Reset "Reset" J'aimerai seulement oubliée... Pourquoi le bouton "effacer" n'existe-t-il pas ? Je suis tellement en colère que j'ai envie de hurler mais rien ne sors...Comme ce soir là, mon cerveau est Out. Je vis comme avant, je souris comme avant, je respire comme avant. Pourtant, rien n'est pareil. Je me sens si oppressée... Pourquoi ? La vrai question devrait-être pourquoi moi? Mais, je suis tellement lasse de tout ça que je m'en fou. Cela ne m'avancerai à rien. J'en ai juste marre, je crois que je suis maudite... Je veux juste oubliée cette put*** de soirée. Je le déteste. J’aimerai seulement oubliée...
Pourquoi le bouton "effacer" n’existe-t-il pas ?

Je suis tellement en colère que j’ai envie de hurler mais rien ne sors...Comme ce soir là, mon cerveau est Out. Je vis comme avant, je souris comme avant, je respire comme avant. Pourtant, rien n’est pareil. Je me sens si oppressée… Pourquoi ? La vrai question devrait-être pourquoi moi ? Mais, je suis tellement lasse de tout ça que je m’en fou. Cela ne m’avancerai à rien. J’en ai juste marre, je crois que je suis maudite...
Je veux juste oubliée cette put*** de soirée. Je le déteste.

]]>
2021-09-20T22:54:00+02:00
https://milly.journalintime.com/Brouillard Brouillard. En ce moment, j'ai cette sensation d'être un puit sans fond. Je lance un cailloux mais je n'entend rien de plus que l'écho de sa chute encore et encore. Je suis alitée depuis deux jours et j'ai l'impression que celà dur depuis une éternité. Je me sens vide. J'ai du mal à organiser mes pensées. Peut-être que la raison est simplement le manque d'action. Mon travail me manque...La douleur est supportable même sans médocs, c'est la nuit que tout ce compliques. Du coup, je passe mes journées à récupérer le manque de sommeil. Je ne suis que l'ombre de moi-même est je déteste cette En ce moment, j’ai cette sensation d’être un puit sans fond. Je lance un cailloux mais je n’entend rien de plus que l’écho de sa chute encore et encore. Je suis alitée depuis deux jours et j’ai l’impression que celà dur depuis une éternité. Je me sens vide. J’ai du mal à organiser mes pensées. Peut-être que la raison est simplement le manque d’action. Mon travail me manque...La douleur est supportable même sans médocs, c’est la nuit que tout ce compliques. Du coup, je passe mes journées à récupérer le manque de sommeil. Je ne suis que l’ombre de moi-même est je déteste cette sensation. J’ai l’impression de retourner seize ans en arrière, pendant ma rééducation. Les semaines avant je n’existais plus que par automatismes. Je ne me rappelle pas grands choses du avant (Quand le corps n’a plus d’énergie, il se limite à l’essentiel) seulement du après. Je me retrouve de nouveau dans cette spirale infernale. Je sais que mon état actuel n’ai que passager. Mais je ne veux pas perdre un temps si précieux à mes yeux, dans un brouillard qui ne cesse de s’épaissir à mesure que j’avance. D’ailleurs, est-ce que j’avance réellement où suis-je entrain de faire du sûr-place ?

]]>
2021-04-30T11:07:46+02:00
https://milly.journalintime.com/Joyeux-non-anniversaire Joyeux non anniversaire... Aujourd'hui c'est mon anniversaire.... "Je leur offre mon plus beau sourire, alors que mes larmes continues de coulées..." Aujourd’hui c’est mon anniversaire....

"Je leur offre mon plus beau sourire, alors que mes larmes continues de coulées..."

]]>
2021-04-23T12:29:14+02:00
https://milly.journalintime.com/Plus-de-contact Plus de contact... Cher journal, je pensais qu'aujourd'hui mon optimisme serait à son paroxysme avant de découvrir la douleur engendrée par sa chute. J'en suis encore à me demander quand celle-ci se terminera... S. m'a définitivement rayé de ses contacts. Pourquoi ? Cela, je l'ignore complètement. Je n'ai rien à me reprocher et ne comprend tout bonnement pas sa réaction. C'est tellement à l'opposé de sa personnalité que je ne cesse de me demander pourquoi ? Et le pire dans tout ça, c'est que je ne suis vraiment pas bien. Autant que je me souvienne, je n'ai jamais pleurée où déprimée préférant Cher journal, je pensais qu’aujourd’hui mon optimisme serait à son paroxysme avant de découvrir la douleur engendrée par sa chute. J’en suis encore à me demander quand celle-ci se terminera… S. m’a définitivement rayé de ses contacts. Pourquoi ? Cela, je l’ignore complètement. Je n’ai rien à me reprocher et ne comprend tout bonnement pas sa réaction. C’est tellement à l’opposé de sa personnalité que je ne cesse de me demander pourquoi ? Et le pire dans tout ça, c’est que je ne suis vraiment pas bien. Autant que je me souvienne, je n’ai jamais pleurée où déprimée préférant garder le contrôle de mes émotions quelques soit la situation, (ok, ce n’est pas terrible mais je fonctionne ainsi), et surtout pas en public. Là, j’ai vraiment du mal. J’ai peur de craquer...étant à peu près certaine que si cela arrive je ne saurais comment remonter la pente.
Je vais continuer d’essayer, au moins pour qu’il me dise : pourquoi ?

]]>
2021-04-22T12:56:24+02:00
https://milly.journalintime.com/Et-bien-j-ai-deja-perdu-le-fils Une envie soudaine d'écrire. Cher journal, cela fait un bon moment que je n'ai rien publiée. Je pense que mon cerveau à bien trop d'informations à traiter en ce moment pour le faire correctement. Pourtant, je suis certaine que si je commençais par ne serait-ce qu'une pensé aussi décousu soit-elle, il serai difficile de m'arrêter dans mon élans. Je finirai certainement par en perdre le fils... D'ailleurs ne l'ai-je pas déjà perdu? S. ne me donne plus de signe de vie depuis quelques mois. C'est un peu comme mon meilleur ami, même si lui me considère d'avantage comme la petite soeur qu'il n'a jamais eut. Cher journal, cela fait un bon moment que je n’ai rien publiée. Je pense que mon cerveau à bien trop d’informations à traiter en ce moment pour le faire correctement. Pourtant, je suis certaine que si je commençais par ne serait-ce qu’une pensé aussi décousu soit-elle, il serai difficile de m’arrêter dans mon élans. Je finirai certainement par en perdre le fils… D’ailleurs ne l’ai-je pas déjà perdu ?

S. ne me donne plus de signe de vie depuis quelques mois. C’est un peu comme mon meilleur ami, même si lui me considère d’avantage comme la petite soeur qu’il n’a jamais eut. Peut-être dois-je lui laisser du temps ?
Je sais, dû à nôtre dernière conversation, que les choses sont compliqués pour lui en ce moment. Il n’aime pas trop en parlait et je ne veux pas le forcer. Mais je m’inquiète quand même pour lui.

J’ai découvert que la petite bande de "Je me mêle des affaires des autres et j’en suis fier/fière" viennent passé l’été dans le coin. Autant dire que cela ne me réjouis guère, j’essaie donc de ne pas y penser avant que ce jour n’arrive…

J’ai aussi appris que l’un de mes oncles était à l’hôpital à cause du coco qui pollue l’atmosphère depuis quelques temps. Je l’ai appris par le biais de ma soeur qui le sait grâce au réseaux sociaux (je ne suis pas très fan des réseaux sociaux).
C’est bizarre d’apprendre ce genre de nouvelle importante de cette manière. Je crois que je ne m’y habituerai jamais… J’ai l’impression que plus les gens sont connectés, plus il se détachent d’une partie de leurs humanité, l’empathie. Vous trouverez peut-être que mes paroles sont un peu fortes mais c’est simplement mon ressentie. Je me trompe peut-être… Je précise tout de même que cela ne vaut pas non plus pour tout le monde.
Dans tout les cas personnes n’a juger bon de nous tenir au courant de la situation car depuis plus de nouvelles. Il paraît que ses bon signe, je vais m’en convaincre pour l’instant.

Je vais m’arrêter là pour ce soir, sinon je vais me déprimer toute seule. Ce serai un comble alors que je m’evertue depuis quelques temps à "l’optimisme en toutes circonstances" qui consiste à voir toujours le côté positive des choses même quand il semble ne pas y en avoir. Parfois, faut juste bien creuser. Mais vraiment bien creuser.

]]>
2021-04-21T22:00:00+02:00
https://milly.journalintime.com/Le-temps-d-un-confinement Le temps d'un confinement. Pendant cette période de confinement, j'ai décidée de faire tous ce que je n'ai jamais eu le temps de faire et pourquoi pas me retrouver aussi par la même occasion. Avant le confinement, j'étais sans arrêt sollicitée pour x ou y raison au point où je me retrouvais très vite dépassé par la demande permanente. Quand on est comme moi, avec dix milles (a quelques détails prêt) projets/envies à la seconde, il est difficile de faire le tri et de trouver le temps pour tout mettre en œuvre. Surtout que je n'avais au final, jamais le temps pour mettre en place quoi que ce soit. Du Pendant cette période de confinement, j’ai décidée de faire tous ce que je n’ai jamais eu le temps de faire et pourquoi pas me retrouver aussi par la même occasion. Avant le confinement, j’étais sans arrêt sollicitée pour x ou y raison au point où je me retrouvais très vite dépassé par la demande permanente. Quand on est comme moi, avec dix milles (a quelques détails prêt) projets/envies à la seconde, il est difficile de faire le tri et de trouver le temps pour tout mettre en œuvre. Surtout que je n’avais au final, jamais le temps pour mettre en place quoi que ce soit.

Du temps, j’en ai énormément en ce moment ça tombe bien. J’ai donc décidée de reprendre le violon et le piano que j’avais tristement délaissé dans un coin. J’avais oublié à quel point j’adorais sentir les notes vibrer sous mes doigts. C’est une sensation agréable, pendant un instant, exister seulement pour la mélodie.

J’ai aussi commençais l’apprentissage du russe. Un peu anxieuse au début à l’idée de ne rien comprendre aux trente trois lettres de l’alphabet, je suis surprise de constater que celles-ci se révèlent bien plus simple que les katagana, les hiragana et les kanji (écritures japonaise). C’est un peu bizarre, mais pour moi les langues c’est un peu comme des clefs ouvrant des portes vers d’autres cultures. Quand j’étais petite, je détestais l’idée que ma langue natale me lie seulement aux gens parlant français. Les barrières invisibles m’empêchant d’échanger avec un plus grand nombres d’individus partout dans le monde était horrible à vivre. Oui, j’etais étrange quand j’étais enfants et je le suis sûrement toujours à l’heure actuelle. La seule différence c’est qu’aujourd’hui j’assume totalement cette différence.

Je pense sincèrement que tout le monde devrait apprendre à aimer cette par d’eux-mêmes au lieu de l’étouffer pour correspondre à des critères créer par une majorité. Si la majorité de la population dans le monde étaient atypiques, différents, foux/folles, de couleur verte, rose, bleu, etc. Peu importe,
La normalité telle qu’on la perçoit aujourd’hui serai bien différente.

Aimez-vous !

]]>
2020-04-02T11:24:56+02:00
https://milly.journalintime.com/Juste-un-moment-de-bonheur Juste un moment de bonheur. C'est étrange. Depuis le confinement mon envie de sortir est plus présente. Comme si me privé de cette liberté m'avait ouvert les yeux. Plutôt ironique n'est-ce pas ? Pendant les quelques jours précédent, il à fait tellement beau que je n'ai pu m'empecher de sortir dans le jardin. Sans même réfléchir une seule seconde à ce que je faisais, j'ai passé le pas de la porte et j'étais là, en plein soleil à rire de cette instant. Bien sûr, j'ai vite pris conscience que mon acte était stupide et que je le payerai le moment venu. Je redoutais tellement cette instant quelques semaine C’est étrange. Depuis le confinement mon envie de sortir est plus présente. Comme si me privé de cette liberté m’avait ouvert les yeux. Plutôt ironique n’est-ce pas ?

Pendant les quelques jours précédent, il à fait tellement beau que je n’ai pu m’empecher de sortir dans le jardin. Sans même réfléchir une seule seconde à ce que je faisais, j’ai passé le pas de la porte et j’étais là, en plein soleil à rire de cette instant. Bien sûr, j’ai vite pris conscience que mon acte était stupide et que je le payerai le moment venu. Je redoutais tellement cette instant quelques semaine auparavant. Mais à présent, dans les circonstances actuelles j’étais prêtes à accepter toutes les conséquences si cela m’offrais seulement ce sentiment de liberté ne serai-ce que quelques seconde.

Au final, quand je me suis réveillé ce matin j’ai paniquée. J’avais complément oublié le risque que j’avais prit ou peut être espèrai-je passé entre les mailles du filet juste une fois. Malheureusement pour moi, mon corps lui s’en souvient… Je vais devoir attendre quelques semaines (enfin j’espère moins) avant que les marques ne disparaissent en attendant les prochains jours vont être difficiles…

Vous savez, le plus drôle dans cette histoire c’est que malgré tout j’ai quand même envie de renouveler l’expérience. Des jours de souffrance mérites-elles cinq minutes de bonheur ? En cette instant, (peut-être aussi à cause des événements) je suis certaines que oui. L’instant fût éphémère certe, mais revigorant psychologiquement parlant.

Dans tout les cas quand le confinement sera terminé la première chose que je ferai c’est d’embrasser le ciel !

]]>
2020-03-30T00:30:55+02:00
https://milly.journalintime.com/J-en-peux-plus-je-voudrai-que-ca-s-arreteenfin J'en peux plus, je voudrai que ça s'arrête...enfin... Aujourd'hui a été une journée éprouvante et pourtant l'été n'est même pas encore arrivé. J'angoisse, j'ai peur, j'aimerai arrêter le temps et profiter de l'hiver encore un peu. Juste un tout petit peu... J'ai un peu abusé, je crois que j'ai totalement perdu le contrôle de mon corps. Il fallait s'en douter après trois ans. Trois longues années à supporter les conséquences de cette été là. Ce soir là, j'aurai dû suivre mon instinct. Tout mon corps voulait fuir, sentait le danger alors même que je n'en avais pas encore conscience. Pourtant j'ai trouver cette réaction de Aujourd’hui a été une journée éprouvante et pourtant l’été n’est même pas encore arrivé. J’angoisse, j’ai peur, j’aimerai arrêter le temps et profiter de l’hiver encore un peu. Juste un tout petit peu…

J’ai un peu abusé, je crois que j’ai totalement perdu le contrôle de mon corps. Il fallait s’en douter après trois ans. Trois longues années à supporter les conséquences de cette été là. Ce soir là, j’aurai dû suivre mon instinct. Tout mon corps voulait fuir, sentait le danger alors même que je n’en avais pas encore conscience. Pourtant j’ai trouver cette réaction de ma part exagérée. Est-ce là ma punition pour ne pas avoir compris que ce danger était réelle ? De ne pas l’avoir écouté ? Regarder mon reflet dans un miroir depuis lors est devenu douloureux. Tout les jours, je la vois me regarder avec ses cicatrices éphémères. Elle sait qu’elle continuera d’afficher ce sourire aussi faux que l’assurance dont elle essaye de faire preuve jour après jour. Au final, elle se cache dans ce miroir et moi je l’évite. C’est notre équilibre. Un équilibre bancal certes, mais le seul qui maintienne la barque sur l’eau malgré les secousses à répétitions.
Si seulement on pouvait retourner dans le passé de toutes les heures les plus sombres de mon existance, celle-ci serai l’unique moment que je souhaiterai modifier. Enfin bref, j’espère que demain sera moins dur à vivre…

]]>
2020-02-21T22:12:40+01:00
https://milly.journalintime.com/Et-tant-pis-pour-les-autres Et tant pis pour les autres ! Aujourd'hui, je me rend compte que quoi que je fasse sa coince. Je crois que j'ai enfin réalisé la débilité de mes actions. Je suis comme je suis et que cela en déplaise à beaucoup, je ne changerai pas! J'ai déjà essayé par le passé et je vais être honnête cela ne m'as jamais rendu plus heureuse. Je suis une solitaire, j'aime pas sortir et alors ? Suis-je pour autant un cas social simplement parce que je préfère passé mon temps à travailler (j'adore mon métier) plutôt que de sortir dans les bars le week-end ? Pour autant, je ne suis pas associable, mais j'aime faire un break Aujourd’hui, je me rend compte que quoi que je fasse sa coince. Je crois que j’ai enfin réalisé la débilité de mes actions. Je suis comme je suis et que cela en déplaise à beaucoup, je ne changerai pas!
J’ai déjà essayé par le passé et je vais être honnête cela ne m’as jamais rendu plus heureuse. Je suis une solitaire, j’aime pas sortir et alors ? Suis-je pour autant un cas social simplement parce que je préfère passé mon temps à travailler (j’adore mon métier) plutôt que de sortir dans les bars le week-end ? Pour autant, je ne suis pas associable, mais j’aime faire un break dans mes relations avec les autres, plus longue que la plupart des gens certes mais j’en ai simplement besoin. Ceux et celles qui me connaissent ont acceptés cette part de moi, enfin je pense. En tout les cas, ils ne font pas de forcing mais s’adapte à ma personnalité atypique. Le plus drôle, c’est que dans ce genre de situation, je vais plus souvent vers eux. Je ne sais pas, peut-être que je suis pas normal…

Quand j’étais enfant, mes oncles et mes tantes me surnommé le "vieux sage". Du haut de mes huit ans, j’avais déjà une façon de voir le monde assez philosophique. A cette âge, je ne savais que penser de se surnom jusqu’à ce qu’un enfant plus âgé me fasse part d’un commentaire acerbe dont je n’avais pas besoin. Ce fut un déclic pour la petite fille que j’étais. Je pense que c’est à ce moment là ou je me suis refermé petit à petit sur moi-même, ne partageant plus mes pensées qu’au travers de mes silences.
Pendant l’adolescence, et sûrement comme tout ados qui se cherche, j’ai voulu faire partie d’un groupe, d’une "case", savoir où été ma place. J’ai observé mon environnement pour comprendre ce qui définis une personne sociable de moi. Au final, je n’ai jamais vraiment trouver de réponse à cette question. Même en essayant d’être celle que les gens attendaient de moi. Peut-être qu’ils étaient heureux que je soit ainsi mais pas moi.

À présent et avec le recul dû à l’âge, je me rend compte que j’ai perdu tellement d’années à essayer d’être une autre alors que la seule qui me va bien c’est moi-même. Tant pis si les gens sont agacés par mon mode de vie, ma personnalité, si il me trouve bizarre ou anormal. Au moins, je reste fidèle à moi-même et ça c’est le pied !

]]>
2019-12-19T14:37:25+01:00
https://milly.journalintime.com/C-est-douloureux-d-y-penser C'est douloureux d'y penser. En effet, je ne suis pas très linéaire dans mes écrits. Tout comme le vent, je vagabonde au grès de mes envies sur mon journal. Je dois aussi vous avouez avoir perdu mon mot de passe. C'est ballot. Plus cruche que moi, il n'y a sûrement pas! En ce moment, je fais mon deuil. Encore une fois... Je réalise qu'enfant, nous avons du temps à revendre. Quand on grandit, celui-ci deviens précieux. Je ne sais pas vraiment comment réagir à la nouvelle, je crois que je ne le saurai jamais. Je ne suis même pas sûr d'avoir totalement réalisé qu'elle ne sera plus là. J'ai peur. Peur de En effet, je ne suis pas très linéaire dans mes écrits. Tout comme le vent, je vagabonde au grès de mes envies sur mon journal. Je dois aussi vous avouez avoir perdu mon mot de passe. C’est ballot. Plus cruche que moi, il n’y a sûrement pas !

En ce moment, je fais mon deuil. Encore une fois… Je réalise qu’enfant, nous avons du temps à revendre. Quand on grandit, celui-ci deviens précieux. Je ne sais pas vraiment comment réagir à la nouvelle, je crois que je ne le saurai jamais. Je ne suis même pas sûr d’avoir totalement réalisé qu’elle ne sera plus là. J’ai peur. Peur de ressentir, de comprendre ce que cela implique. Peur d’imaginer un avenir sans sa présence. Mais je sais qu’un jour, je n’aurai plus peur d’y faire face. De me souvenir… En attendant, mon silence est le seul rampart face à cette réalité inavoué.

]]>
2019-11-26T18:21:20+01:00
https://milly.journalintime.com/Pourquoi-pas Pourquoi pas... "-Tu va bien ?" " -Oui ! " Combien d'entre-nous n'ont pas déjà eu affaire à cette question ? Combien ont répondu par oui quand ce n'était pas le cas ? Les gens ne veulent pas de deprime dans leurs vie seulement des sourires et ce grain de folies qui leurs feront oublier tout leurs problèmes. Comme si l'être humain pouvait être heureux ad vitam eternam. Si un tel humain existait, je ne demande qu'à connaître son secret. On m'a dit un jour que tout n'était qu'une question de choix, alors j'ai appliqué ce principe et en effet sa rend certaines situations plus facile à vivre mais "-Tu va bien ?"
" -Oui ! "
Combien d’entre-nous n’ont pas déjà eu affaire à cette question ? Combien ont répondu par oui quand ce n’était pas le cas ? Les gens ne veulent pas de deprime dans leurs vie seulement des sourires et ce grain de folies qui leurs feront oublier tout leurs problèmes. Comme si l’être humain pouvait être heureux ad vitam eternam. Si un tel humain existait, je ne demande qu’à connaître son secret. On m’a dit un jour que tout n’était qu’une question de choix, alors j’ai appliqué ce principe et en effet sa rend certaines situations plus facile à vivre mais malheureusement je ne suis pas sûr que cette théorie s’applique à tout.
Cette semaine j’ai découvert que j’avais une nouvelles petites cousines, plutôt drôle comme situation. A ce qu’il paraît c’est commun dans les familles nombreuses. De toutes façon je ne pense pas que j’aurai l’occasion de la rencontrée un jour. J’ai aussi appris que mon corps est stupide ! Ils a décidé de ce rebeller et de prendre le dessus contre les médicaments censé le guérir. C’est dur de ce dire que l’on a au final aucun contrôle sur ce qui nous entoure et encore moins sur soi même. Mon médecin a décidé de changer le traitement mais bien sûr avec ma chance ça n’allait pas être aussi facile. Rebelote, mon corps rejette le traitement. Pfff… Je pense que je vais juste arrêter de prendre des medocs sans même savoir ce qu’il y a dedans et supporter pendant un moment. Si c’est pour être un zombie, non merci ! Le pire je pense c’est de ne plus pouvoir manger un morceaux de chocolat je vous jure c’est pas une vie si le choco n’en fait pas partie. Autant m’achever ! Bon à part ce côté deprime j’ai quand même eu de chouettes moments. J’ai vu A, elle n’a pas changer en dix ans c’était génial. On a tellement rie de nos conneries que j’ai eu l’impression de faire un bond en arrière. Pendant qu’on traîner dans les rues sans vraiment savoir dans quel magasins aller, elle m’a demandé si le type d’en fasse était un tueur à gage. J’adore A, elle transforme le banal en vrai série télévisé c’est toujours fascinants de voir à quel point elle a une imagination débordante. Je suis un peu pareil donc je pense qu’au final on c’est bien trouvé. En même temps l’homme dont elle parlait porter un long manteau noir en cuir et des gants en cuir de la même couleur. Avec ces lunettes de soleil en plus il y avait de quoi ce poser des questions. Je suis aller voir l’homme et lui est demandé franco. Il a dû me prendre pour une folle mais tant pis, il n’aurai peut-être pas tout à fait tort. A ma grande surprise ma question ne la pas fait fuir mais rire. Du coup on a taper la discute avec ce monsieur pendant un moment. Il était plutôt sympa au final. J’adore discuter avec les gens dans la rue, je trouve qu’on ne prend plus le temps d’échanger avec le monde qui nous entoure. Trop de virtuel et de moins en moins de réel c’est triste. Du coup j’ai décidé de passé une journée par semaine sans internet téléphone ou autres appareil électronique juste pour me reconnecter un peu avec la réalité. Il y a tellement de choses à découvrir à l’extérieur autant en profitez, on à qu’une vie après tout !

]]>
2018-09-23T23:08:00+02:00
https://milly.journalintime.com/Le-temps-d-une-pause Le temps d'une pause... J'ai appris hier soir que P allait nous quitté. Je crois qu'il a fait le bon choix. Que j'aimerai faire la même chose et prendre de la distance avec mon environnement. Pourquoi n'y a t'il pas un bouton pause ? Juste le temps d'un souffle, prendre conscience de ce qui est important pour nous. Tout va tellement vite, beaucoup trop vite pour que mon esprit est le temps d'assimiler quoi que ce soit. J'en ai la tête qui tourne. Je vais continué d'avancer à mon rythme même si cela ne plaît guère de toute façon je suis incapable d'être autre chose que ce que je suis, ni de qui je suis.... J’ai appris hier soir que P allait nous quitté. Je crois qu’il a fait le bon choix. Que j’aimerai faire la même chose et prendre de la distance avec mon environnement. Pourquoi n’y a t’il pas un bouton pause ? Juste le temps d’un souffle, prendre conscience de ce qui est important pour nous. Tout va tellement vite, beaucoup trop vite pour que mon esprit est le temps d’assimiler quoi que ce soit. J’en ai la tête qui tourne.

Je vais continué d’avancer à mon rythme même si cela ne plaît guère de toute façon je suis incapable d’être autre chose que ce que je suis, ni de qui je suis.... Moi !

"Soyez toujours vous même, personne ne peux l’être à votre place."

]]>
2018-09-13T11:03:59+02:00
https://milly.journalintime.com/Longue-nuit Longue nuit... Je n'ai pas pu fermé l'œil de la nuit. L' entendre faire des allers-retours jusqu'au toilette pour vomir alors qu'elle n'a pas grand chose dans l'estomac m'a angoissée. Je sais que les jours à venir vont être éprouvant pour elle autant que pour moi mais je vais devoir être forte. Je veux qu'elle sache qu'elle peux compter sur moi même si elle n'aime pas se montrer aussi faibles. Elle a peur de perdre sa dignité trop fier pour dire qu'elle souffre. Je suis sûr que le futur lui fait peur, mais eux aussi sont terrifiés. Alors on évite le sujet qui n'existe pas encore et qui malgré Je n’ai pas pu fermé l’œil de la nuit. L' entendre faire des allers-retours jusqu’au toilette pour vomir alors qu’elle n’a pas grand chose dans l’estomac m’a angoissée. Je sais que les jours à venir vont être éprouvant pour elle autant que pour moi mais je vais devoir être forte. Je veux qu’elle sache qu’elle peux compter sur moi même si elle n’aime pas se montrer aussi faibles. Elle a peur de perdre sa dignité trop fier pour dire qu’elle souffre. Je suis sûr que le futur lui fait peur, mais eux aussi sont terrifiés. Alors on évite le sujet qui n’existe pas encore et qui malgré tout nous fais peur, pour ce contenter d’affronté celui auquel on fait face tout en légèreté. Est-ce la bonne approche ? Je n’en suis pas certaines mais elle nous convient pour le moment.

]]>
2018-09-12T13:41:55+02:00
https://milly.journalintime.com/La-maladie La maladie... La maladie c'est un truc qu'on évite, une idée qui consume, un instruments de torture. La maladie c'est un destin qui change et une certitude qu'un jour tout prendra fin ! C'est comme ça on n'y peux rien. La maladie c’est un truc qu’on évite,
une idée qui consume,
un instruments de torture.
La maladie c’est un destin qui change et une certitude qu’un jour tout prendra fin !

C’est comme ça on n’y peux rien.

]]>
2018-09-11T15:17:34+02:00
https://milly.journalintime.com/Que-dois-je-faire Que dois-je faire ? Cette semaine je n'ai fait que pensée à lui. Il a envahi mon esprit et je ne sais pas vraiment comment m'en défaire. D'ailleurs en ai-je vraiment envie ? Pour me libérer un peu de sont emprise j'ai donc décidé de m'occuper au maximum comme à mon habitude. C'est ce que je fais de mieux. Remplacer des émotions que je ne contrôle pas par des actions que je contrôle parfaitement. Je sais que ce n'est pas très saint mais au moins je suis performante dans mon taf. Pour en revenir à R, appelons le comme ça. Il vis pas très loin de chez moi. Depuis que j'ai emménagé dans une de ces Cette semaine je n’ai fait que pensée à lui. Il a envahi mon esprit et je ne sais pas vraiment comment m’en défaire. D’ailleurs en ai-je vraiment envie ? Pour me libérer un peu de sont emprise j’ai donc décidé de m’occuper au maximum comme à mon habitude. C’est ce que je fais de mieux. Remplacer des émotions que je ne contrôle pas par des actions que je contrôle parfaitement. Je sais que ce n’est pas très saint mais au moins je suis performante dans mon taf.

Pour en revenir à R, appelons le comme ça. Il vis pas très loin de chez moi. Depuis que j’ai emménagé dans une de ces petites villes de campagnes où tout le monde ce connaît et dont le nom imprononçable vous oblige à vérifier trois milles fois l’orthographe avant de l’écrire, je ne sais pourquoi il m’attire. Surtout qu’il n’est pas du tout mon genre. Tout du moins sont mode de vie. Le gentille campagnard que tout le monde apprécie toujours près à aider sont prochain et surtout très sociable. Tout le contraire de moi. Je suis à peu près sûr qu’il aime jardiner. Alors que pour ma part, je suis une vrai calamité ambulante autant avec les plantes qu’avec mes semblables.
Mais c’est plus fort que moi, je l’ai dans la peau. Le problème c’est que nous ne nous côtoyons jamais, n’avons aucun amis en communs et les seule fois où je l’aperçoit, c’est quand il travail. Autant dire que nos échanges sont limités.

Pourtant, j’ai vraiment envie d’apprendre à le connaître mais je ne sais pas trop comment créer l’opportunité de lui parler.
Je me vois mal le déranger pendant sont travail devant tout ces collègues et lui dire un trucs dans le genre :

"Et salut ! Désolé de te déranger en plein travail mais tu me plaît ! Ça te dirai qu’on fasse un peu plus connaissance devant un café ? "
(Quoi qu’ici, ils sont plus du genre apéro quel que soit l’heure)
Je ne suis pas contre l’idée de faire le premier pas et cela même si je me prend un mur (on est au 21ème siècle et ce prendre un mur c’est pas la mort) mais j’aimerai quand même le faire d’une manière plus naturelle et surtout trouvé comment créer des occasions pour le faire. Enfin, voilà j’ai l’impression d’être retourné à l’adolescence à fantasmé sur une célébrité inaccessible (même si je n’ai jamais vraiment fait ce genre de chose). Je me sent un peu bête et surtout frustrée de ne pas pouvoir passer à autres choses et rester coincé dans tout ce délire qui ne mènera sûrement à rien. Si quelqu’un a eût le courage de me lire jusqu’au bout (merci à vous) et que peut-être il ou elle a un conseil à donner je suis preneuse. Et si vous me dite "abandonne!" Je veux bien mais comment ? Sinon vous, que feriez vous à ma place ?

Je vous souhaite une bonne journée ! Profitez bien du soleil !

]]>
2018-05-20T12:22:00+02:00
https://milly.journalintime.com/Oppressant Oppressant... Tout le monde à des rêves auquel il ou elle aspire. Qu'ils soit petits ou grands. Impossible ou non. Ce sont des rêves précieux qui font avancer. Alors qu'arrive t'il quand on en as pas ? Vous allez sûrement rire mais le seul rêve que j'ai inscrit sur mon journal intime papier ou du moins ce qui aurait dû l'être il y a des années n'est que cette simple inscription: * Mon plus grand Rêve* "Être absorber par le néant" C'est pas très rose comme rêves j'en convient. Et je vous arrête tout de suite je n'ai rien de la fille dépressif, suicidaire qui ne sais pas choyé les petits Tout le monde à des rêves auquel il ou elle aspire. Qu’ils soit petits ou grands. Impossible ou non. Ce sont des rêves précieux qui font avancer.

Alors qu’arrive t’il quand on en as pas ?
Vous allez sûrement rire mais le seul rêve que j’ai inscrit sur mon journal intime papier ou du moins ce qui aurait dû l’être il y a des années n’est que cette simple inscription :

* Mon plus grand Rêve*
"Être absorber par le néant"

C’est pas très rose comme rêves j’en convient. Et je vous arrête tout de suite je n’ai rien de la fille dépressif, suicidaire qui ne sais pas choyé les petits instants Éphémère que la vie lui offre. Non. Je veux juste retrouver cette instant de plénitude et de repos perdu il y a quelques années. Il a simplement fallu que ce soit dans un moment pareil que je le découvre. Depuis il me manque. Je ressens encore le vide qu’il a laissé derrière. Un vide trop lourd pour n’être que du vide...Depuis lors je n’ai cesser de chercher à le comblait mais il finissait indéniablement par reprendre sa place. Je crois qu’aujourd’hui j’ai abandonné tout espoir de le combler mais que je cherche une manière de vivre avec lui. Peut-être qu’un jour j’y arriverai… Je n’abandonnerai pas tant que j’aurai encore la force de le faire. Même si je dois trouvé cette force autre part, je continuerai… Tout simplement parce que je veux croire qu’il y a quelque chose d’autre sur cette terre qui me rendra aussi vivante que je l’ai été ce jour là. Même si ce fût le jour de ma mort…

]]>
2018-04-05T14:52:00+02:00
https://milly.journalintime.com/Lundi-de-Paques Lundi de Pâques Journée du poisson d'avril et des bonnes blagues inutiles. C'est la journée des chocolats et des crises de foies. J'adore cette journée ! Mon lit est mon meilleur allié, mes chocos comme amis pour la journée. C'est la journée du "Je flemardise jusqu'à me saouler". Je voulais pas dit? J'adore cette journée ! Ma journée d'hier ayant été très mouvementée, (les réunions de familles chez nous sont toujours épuisantes) j'en profite aujourd'hui pour récupérer un peu. Bonne pâques à toutes et à tous ! Journée du poisson d’avril
et des bonnes blagues inutiles.
C’est la journée des chocolats et des crises de foies.
J’adore cette journée !
Mon lit est mon meilleur allié,
mes chocos comme amis pour la journée. C’est la journée du "Je flemardise jusqu’à me saouler".
Je voulais pas dit ?
J’adore cette journée !

Ma journée d’hier ayant été très mouvementée, (les réunions de familles chez nous sont toujours épuisantes) j’en profite aujourd’hui pour récupérer un peu.

Bonne pâques à toutes et à tous !

]]>
2018-04-01T11:20:16+02:00
https://milly.journalintime.com/Premier-ecrits Premier écrits Je trouve ça un peu étrange d'écrire dans un journal intime pas si intime que ça. D'ailleurs je n'ai jamais réussi à en tenir un plus d'une semaine. Mes parents surtout ma mère fouiner trop pour que je prenne le risque d'écrire quoi que ce soit. Aujourd'hui, à bientôt 29 ans, je ressens ce besoin d'écrire. Peut-être qu'ils seront sans intérêts pour vous, mais il m'aideront sûrement à faire le point sur ma vie. Pour le moment, je me présente à vous en espérant perdurée le plus longtemps possible ici. Je m'appelle Beka et je suis une curieuse un peu gauche. J'aime la vie Je trouve ça un peu étrange d’écrire dans un journal intime pas si intime que ça. D’ailleurs je n’ai jamais réussi à en tenir un plus d’une semaine. Mes parents surtout ma mère fouiner trop pour que je prenne le risque d’écrire quoi que ce soit. Aujourd’hui, à bientôt 29 ans, je ressens ce besoin d’écrire. Peut-être qu’ils seront sans intérêts pour vous, mais il m’aideront sûrement à faire le point sur ma vie.
Pour le moment, je me présente à vous en espérant perdurée le plus longtemps possible ici.

Je m’appelle Beka et je suis une curieuse un peu gauche. J’aime la vie autant que je la déteste. Peut-être parce que je l’aime trop ? Où pas assez ?
Je raconte au travers de mes écrits un peu de ma vie, mes pensées, mes aventures un peu bancales.

]]>
2018-03-31T13:24:21+02:00